Grasse capitale du parfum

Les « Savoir-faire liés au Parfum en Pays de Grasse »  inscrits au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité à l’unanimité.

La démarche a été initiée il y a près de 10 ans, portée par l’Association Patrimoine Vivant du Pays de Grasse qui réunit l’ensemble des praticiens de la filière que ce soit les agriculteurs de la plante parfum, les experts des matières premières ou encore les parfumeurs sans oublier historiens, scientifiques, chercheurs… Une démarche fédératrice, soutenue par de nombreux élus du Pays de Grasse et des Pays voisins  et qui tente à exprimer une reconnaissance à l’égard des générations passées qui ont tant travaillé pour nous offrir cet héritage.

Cet événement historique pour la France et pour l’histoire Mondiale de la Parfumerie, s’est tenu fin novembre  à Port-Louis sous la présidence du Ministre des Arts et de la Culture de la République de Maurice en présence des représentants diplomatiques des 178 états signataires de la Convention sur le Patrimoine Culturel Immatériel .

Grasse unesco

 

La Délégation française présente était composée de Son Excellence Laurent STEFANINI, Ambassadeur de France auprès de l’UNESCO, Monsieur Jean-Pierre LELEUX, Sénateur des Alpes Maritimes, Maire Honoraire de Grasse  et Président de l’Association Patrimoine Vivant du Pays de Grasse,  Mesdames Isabelle CHAVE et Isabelle HURDUBAE  représentantes du  Ministère  de la Culture et de la Communication, Monsieur Pierre-Yves KERVENAL, conseiller de l’Ambassadeur de France auprès de l’UNESCO et Madame Nadia BEDAR, directrice  du Projet de candidature.

Cette reconnaissance prestigieuse est historique pour le Pays de Grasse, pour la Côte d’Azur et pour l’ensemble du territoire français.  Elle salue le travail et l’engagement d’une équipe fédérée autour du projet ainsi que la mobilisation des producteurs, et des maîtres-parfumeurs. C’est une travail collectif qui a permis après dix ans de démarche, à l’aboutissement de cette reconnaissance internationale pour la ville de Grasse, capitale du parfum.

delyss et grasse parfums

 

Berceau de la parfumerie, la ville de Grasse accueillait, au Moyen Age, une forte concentration de … tanneries. Les matières premières florales y étaient alors utilisées pour contrer les fortes odeurs dégagées par les peaux. Peu à peu, la ville acquit ses lettres de noblesses en inventant le gant parfumé, popularisé à la cour de France par Catherine de Médicis.

Micallef, Fragonard, Molinard… Autant de noms qui résonnent désormais dans le monde de la parfumerie. Néanmoins, la concurrence internationale et la montée des matières premières de synthèse fragilisent cette industrie, là où une soixantaine d’entreprises spécialisées occupent le territoire grassois.

L’attribution de ce label devrait permettre à la ville de re-gagner en visibilité sur la scène mondiale. Elle devrait, du reste, favoriser la protection du patrimoine naturel local – champs de roses, mimosa, jasmin, lavande… –  mais aussi des métiers et des savoir-faire liés à la production des matières premières, à leur transformation et à la création des précieux jus.

 

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.