CARTIER PARFUME UN NUAGE

Autour de son parfum L’Envol et du 20 au 23 octobre sur le parvis du Palais de Tokyo, la Maison de la rue de la Paix offre une expérience olfactive d’une poésie folle : un « OSNI », un Objet Sentant Non Identifié.

Un cube de verre transparent, un escalier et au sommet, un nuage… Un nuage parfumé pour s’évader le nez en l’air. Ce projet aussi fou que poétique est le premier « OSNI » d’une série qui offrira une autre vision du parfum, sans doute la plus essentielle : sa dimension artistique. Ici, le nom du jus et son flacon ne sont pas visibles. Tout se concentre sur la fragrance, L’Envol, composée par Mathilde Laurent, le parfumeur maison de Cartier. Il s’agit d’appréhender la senteur comme une vraie oeuvre d’art, à l’image des créations exposées à la Fondation Cartier. Ainsi, grâce au génie de la société d’ingénierie bioclimatique Transsolar, on ne porte pas le parfum, on s’en enveloppe dans un cocon transparent, on s’immerge au coeur de ses notes liquoreuses délicatement miellées et boisées. L’expérience est surprenante, elle fait perdre doucement les sens, le temps de monter les marches et de se retrouver la tête dans le nuage. Là haut, il devient difficile de redescendre mais le voyage de quelques instants vaut sincèrement le détour. Il donne surtout à ressentir le parfum et plus uniquement à le sentir.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.